Commune de Luc-sur-Aude

Infos pratiques

Mairie

Ouverture au public le lundi et le vendredi de 10h à 12h30 et de 15h à 18h (19h le vendredi).

04 68 74 01 55
mairie@luc-sur-aude.fr

École de Luc-sur-Aude

04 68 74 20 18

Déchèterie

Située à Montazels, elle est ouverte les :

  • mardi, mercredi, vendredi de 8h à 12h et 14h à 18h
  • jeudi matin de 8h à 12h
  • samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h

Vous devrez présenter une carte fournie par l'ancienne communauté de communes de Couiza sur présentation d'un justificatif de domicile.

04 68 74 27 34

Tri sélectif

Enlèvement des caisses bleues le mardi matin entre 8h et 11h.
Petit rappel sur les consignes de tri.

Encombrants

Inscrivez-vous à la mairie : les employés passeront lors d'un de leur voyage à la déchèterie.

Formalités administratives

Pour faciliter vos démarches, nous avons rassemblé de la documentation officielle sur un grand nombre de formalités.

Accéder au guide

Actualités

Liste de tous les articles publiés

MesConseilsCovid

Publié le jeu. 29 avril 2021

Le ministère des Solidarités et de la Santé a conçu le site www.mesconseilscovid.sante.gouv.fr dans le cadre de sa stratégie “Tester, Alerter, Protéger” de lutte contre l’épidémie de Covid-19.

Ce site s’adresse à tout un chacun. Il offre des informations fiables, claires et à jour pour savoir comment agir au quotidien en fonction de l'évolution de l'épidémie et des règles sanitaires.

Réouverture de l'école de Luc-sur-Aude

Publié le mar. 5 mai 2020

La commune de Luc-sur-Aude, en lien avec les autres communes du RPI Luc-Antugnac-Montazels, a décidé de rouvrir l’école à compter du mardi 12 mai 2020.

Cette décision répond surtout à la possibilité qui est ainsi offerte aux enfants de reprendre le cours de l’enseignement en classe qui avait été interrompu par les mesures de confinement. Il appartient donc à chaque parent de se déterminer en fonction des mesures mises en place par la Mairie d’une part et par les personnels de l’Éducation Nationale d’autre part pour décider s’ils les jugent suffisantes pour accueillir leurs enfants.

Le présent protocole s’articule avec le protocole des personnels de l’éducation nationale, et tient compte de l’espace disponible dans les salles de classe, compte tenu des effectifs.

Télécharger le protocole

Marché du mercredi matin

Publié le mer. 1 avril 2020

Une dérogation a été obtenue pour maintenir le petit marché du mercredi matin. Celui-ci sera donc à nouveau présent dès mercredi 8 avril, dans le respect des règles garantissant le respect des mesures générales permettant de faire face à l'épidémie de Covid-19.

Télécharger l'arrêté

Service de courses et de livraison à domicile

Publié le dim. 22 mars 2020

Les personnes vulnérables (personnes âgées, diabétiques, insuffisants respiratoires, convalescents, malades chroniques, etc.) sont invitées à rester chez elles et à limiter au maximum les contacts avec l’extérieur. Pour cette raison, la mairie organise un service de course avec livraison à domicile pour toutes ces personnes.

Comment ça marche ?

Vous appelez au 04 48 31 00 29 vous laissez un message indiquant :

  • votre nom et prénom
  • la liste des produits en décrivant au mieux : nom du produit, quantité, éventuellement la marque. Tous les produits de première nécessité sont acceptables : alimentaire frais et sec, hygiène, alimentation animale.

Vous commandez la veille pour être livré le lendemain matin, avec une fréquence quotidienne sauf le dimanche.
La personne qui vous livrera restera à distance, vous remettra le colis et un bon de livraison avec copie du ticket de caisse.

Gestion de la facturation

Vous payerez directement à la commune plus tard pour éviter tout échange de monnaie ou de chèques. La commune payera directement le magasin "8 à 8" pour tout le monde.

Protection post livraison

Les emballages

Ce sont des vecteurs potentiels : sacs et cartons ne doivent pas entrer dans la maison.

"J’ai reçu une publication tout à fait sérieuse qui laisse penser que le Covid-19 a une stabilité sur les emballages plastiques, l’inox, le cuivre, les cartons et d’autres supports, de l’ordre de 72 heures. Il faut donc que les clients prennent leurs précautions lorsqu’ils rentrent de faire leurs courses."*

"Il convient de prendre une lavette humide imprégnée d’eau de javel que l’on passe sur l’emballage, comme par exemple les paquets de pâtes, de riz, de lentilles ou encore de gâteaux…"

Pour les fruits et légumes

"Les fruits et les légumes crûs sont très exposés car certains les touchent, les autres postillonnent dessus. Il convient de les désinfecter. Pour ce faire, il faut les faire tremper dans une bassine d’eau froide à laquelle on a ajouté une très faible dose de javel, 50 ml d’eau de javel à 2,6 % de chlore actif dans 50 litres d’eau avec un temps de contact
de cinq minutes. Après, il est possible de les placer dans le frigo.
C’est la méthode qui est utilisée en restauration collective médicale, sociale, médico-sociale.
"

Pour la viande et produits carnés

"Si on fait conserver la viande au réfrigérateur, on peut saisir la surface dans un four placé à haute température pendant un temps très court, ce qui correspond à un “flash pasteurisation”, variable en fonction du type de viande et de son poids."

* Claude Marhuenda, expert en sécurité sanitaire des aliments pour le cabinet APMSA

Télécharger ce communiqué au format PDF

À propos du deuxième parc solaire

Publié le dim. 7 avril 2019

Certains d’entre vous se sont émus de l’irruption du second parc solaire photovoltaïque sur la commune de Luc sur Aude et y ont vu une contradiction avec le message véhiculé par le parc de « 123 soleil », à savoir un parc à la dimension des besoins de la commune, non spéculatif, financé par les citoyens et pensent avoir été trompés. Le fait que le second parc soit sur les terrains communaux et porté par le développeur Soleil du Midi, qui a été aussi le développeur du parc
« 123 soleil » a contribué à augmenter l’ambiguïté.

Pour lever l’ambigüité il faut considérer que chacun des projets obéissent à 2 temporalités différentes, ainsi que le montre le tableau chronologique ci-dessous :

  • le projet le plus ancien est celui de la Générale du solaire puisqu’il bénéficie d’une promesse de bail de l’ancien conseil municipal ;
  • le projet « 123 soleil » est venu ensuite quand nous avons gagné l’appel à projet de la Région, 4 ans plus tard, il a suivi son cours pour 3 ans plus tard aboutir à son raccordement ;
  • pendant ce temps l’autre projet de parc n’avançait pas, ce n’est qu’en novembre 2017 que Soleil du Midi déposait le permis de construire définitif, alors que le parc de 1,2,3 soleil était en construction.

Il faut par ailleurs souligner que la commune était juridiquement tenue d’honorer la promesse debail donnée d’abord à Soleil du midi, puis cédée à la Générale du Solaire, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle cette promesse a été renouvelé le 3/6/2018, après un intense débat, car chacun était conscient du risque de brouiller le message que la commune voulait envoyer avec le parc « 1,2,3soleil ».
Il faut donc considérer les projets comme étant distincts, comme pourrait l’être un éventuel autre projet porté par un propriétaire qui émergerait plus tard sur la garrigue. Ils sont distincts tant dans leur temporalité, que dans leur nature.
La cohabitation des 2 parcs soulignera les 2 modèles à la disposition des usagers et des collectivités : le premier qu’ils contrôlent et qui laisse des retombées économiques sur le territoire, et le second qui est l’affaire d’un investisseur privé et qui ne laisse que les retombées fiscales et locatives.
Y a-t-il eu volonté de la part de la commune de cacher la possibilité du second parc ?
Franchement non, car après 7 années sans qu’il ne se soit rien passé nous pensions le projet avorté. Au demeurant tout ceci a été fait de manière très transparente puisque la zone Nph de 21ha était portée par le PLU qui a fait l’objet d’une enquête publique sans aucune observation.
Une réunion publique a été organisée à Luc avec une quarantaine de participants, sur ce projet, en 2012 ; de la même manière la promesse de bail a fait l’objet d’une délibération du conseil municipal, en consultation sur le site de la commune.

En conclusion, j’aurais préféré que le parc « Générale du solaire » ne se fasse pas, non pas sur le fond (produire de l’électricité renouvelable) mais sur la forme, car il nuit à la cohérence du message voulu par la commune avec le projet « 123 soleil ».

Jean Claude Pons

Rappel de la chronologie des deux projets

Parc citoyen « 1,2,3 soleil » Parc Générale du Solaire

01/04/2010
Le conseil municipal vote une promesse de bail à la société Soleil du Midi sur les 21 ha de la zone Nph

11/5/2012
Réunion publique au foyer de LSA présentant le projet de parc photovoltaïque
18 juin 2014
Dépôt du dossier pour candidater à l’appel à projet déposé par la Région Languedoc Roussillon

20 octobre 2014
Le projet 1,2,3 soleil est retenu par la Région

24/9/2015
Par un avenant à la promesse de bail la société Soleil du Midi rétrocède 0.75ha à la commune sur les 21ha concédés lors de la décision du conseil municipal du 1/4/2010


2 décembre 2016
Par décision du conseil municipal la promesse de bail octroyée à Soleil du Midi, est cédé à la Société Générale du solaire
11/2/2017
Réunion de lancement du parc au foyer de Luc sur Aude


14/11/2017
Dépôt du permis de construire du parc
1/12/2017
Branchement du parc au réseau


3/6/2018
Renouvellement de la promesse de bail par le conseil municipal mais seulement sur 6ha
12/6/2018
Inauguration du parc


15/3/2019
Enquête publique sur le parc

Construction du second parc photovoltaïque

Publié le sam. 23 mars 2019

Cette nouvelle centrale photovoltaïque sera située juste au dessus du premier. Pour rappel, ce parc est une démarche privée qui est sans lien avec le parc photovoltaïque citoyen de "1,2,3 Soleil".

L'enquête publique s'est faite en mairie du 4 mars au 5 avril 2019 aux horaires habituels d'ouverture avec possibilité de laisser vos commentaires sur le registre, ou par e-mail envoyé à pref-photovoltaique-luc@aude.gouv.fr
Le commissaire enquêteur était quand à lui présent en mairie pour recueillir vos observations les :

  • lundi 4 mars de 9h à 12h
  • vendredi 15 mars de 15h à 18h
  • lundi 25 mars de 9h à 12h
  • vendredi 5 avril de 15h à 18h

Pour rappel, cette enquête publique n'était pas réservée aux seuls Lucois : tout le monde pouvait s'y exprimer.

Résultats de l'enquête